Recherchez votre formation
FR
| ENG
  • Imprimer
  • Envoyer un mail

Site de Bègles

 F BORDEAU 56

L’objectif de l’IRFSS Nouvelle-Aquitaine - Site de Bègles est de former des professionnels de santé capables au-delà des soins, de participer à des actions de prévention, d’éducation à la santé avec les objectifs d’altérité et d’interculturalité. Son projet pédagogique s’appuie sur les valeurs fondamentales de la Croix Rouge Française : Humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité.

Pour prendre en compte dans ses formations l’évolution du monde et de ses mutations, favoriser l’intégration de ces futurs professionnels et des salariés dans un univers de travail européen sont ses ambitions. Pour participer à l’entrée progressive des formations sanitaires dans le système LMD, l’institut a demandé et obtenu la charte Erasmus à partir de l’année universitaire 2013/2014. S’appuyant sur son expérience reconnue depuis de nombreuses années dans le cadre des stages internationaux, les échanges étudiants ont été d’abord construits avec des organismes de formation partenaires, sur des mobilités sortantes « stages ». Pour autant, les étudiants entrants peuvent être accueillis aussi dans le cadre d’un contrat d’études. Progressivement des mobilités d’études sortantes vont être mises en place, après une étude comparative approfondie des référentiels, en fonction des contraintes règlementaires et après acceptation des agréeurs et valideurs. Les deux pôles de la commission en charge de l’international permettent de travailler simultanément à des recherches de stages en et hors Europe, de prendre contact avec des organismes de formation et de trouver les financements adéquats (ex: bourses de mobilité du conseil régional). L’IRFSS est à ce titre, impliqué dans le politique internationale développée par la région Aquitaine, notamment au sein du club des référents du Conseil Régional, Cap Coopération. L’organisation de nos études est basée sur l’alternance, les stages pratiques de longue durée sont intégrés dans les unités d’enseignement et participent à leur validation. Le critère linguistique est donc déterminant dans le choix de nos partenaires. La signature de partenariats francophones répond à la volonté de donner une accessibilité ç la mobilité rapide et au plus grand nombre. C’est aussi un moyen de faciliter les échanges entre formateurs sur tous les aspects pédagogiques.
Développer chez les sortants un niveau regard sur la santé, le soin et la culture est important. L’IRFSS construit des partenariats dans des pays où les pratiques et politiques de santé sont autres. Il s’appuie pour ce faire, sur son appartenance à des réseaux internationaux et européens :
                • La Croix Rouge
                • Le réseau européen en physiothérapie ENPHE qui rassemble 183 adhérents
                • Le réseau des régions partenaires de l’Aquitaine

Enfin, les lieux de stage (associations, centres de soins, structures hospitalières, dispensaires,…) qui accueillent les étudiants et formateurs dans le cadre des échanges de solidarité internationale permettent d’entrer en relation avec des organisme de formation de proximité.

Tout type de partenariat demande un travail en amont qui implique directement les équipes pédagogiques qui se traduit par des mobilités de formation des salariés. La mobilité de formation des salariés est à la base de toute contractualisation durable. Elle est portée et encouragée par l’institut et lui bénéficie. Elle améliore la connaissance et l’échange sur les référentiels, les organisations pédagogiques des autres pays dans et hors Europe, l’étude des politiques de santé publiques, la participation à l’évaluation du travail accompli par les étudiants sur d’autres lieux de stage.
Cette meilleure connaissance permet à la fois d’accueillir les entrants de façon plus pertinente, mais aussi de partager l’expérience avec l’ensemble de l’équipe pédagogique et des étudiants. La venue d’enseignants étrangers au sein de l’Institut pour dispenser des cours ne fait que renforcer cette volonté de partage d’expériences et d’enrichissement pédagogique réciproque.
Lors de nouveaux recrutements, l’Institut est sensible à l’intérêt que porte les candidats aux problématiques de santé internationales et encourage l’ensemble des salariés, dans le cadre de la formation continue, à un apprentissage ou un perfectionnement linguistique.
La mobilité étudiante a pour but l’apprentissage de pratiques réciproques, la prise en compte de la maladie dans une approche plus transversale et le développement des compétences linguistiques de plus en plus recherchées dans le secteur de la santé. Cette mobilité permet dans l’exercice du futur métier de développer une approche globale du malade, quelque que soit son origine. Chaque année, deux journées « Santé d’ailleurs » et « Bien être » rendent compte de cette dynamique d’ouverture et de l’importance d’une mobilité pour le bénéficiaire comme pour l’IRFSS et ses partenaires institutionnels (partage d’expériences et de pratiques des étudiants, salariés et tuteurs de stage).
Par sa participation au programme Erasmus, l’IRFSS s’engage dans la réalité du déploiement et de la modernisation des études supérieures des secteurs sanitaire et social en France et poursuit l’augmentation de la qualité et du niveau de ses enseignements.
En favorisant la mobilité internationale entrante et sortante, l’Institut développe la notion de « prendre soin ailleurs » qui profite à tous, y compris ceux qui n’auront pas pu partir durant leurs études. Cette notion se nourrit au fil d’échanges durables et divers :

                • d’une réflexion sur les représentations, d’une remise en question des pratiques et  des postures des futurs professionnels,

                • du regard croisé sur la dimension anthropologique dans la prise en charge du patient,

                • des échanges fructueux avec les professionnels des terrains de stage,

                • de sa participation à des actions d’éducation, de développement de compétences et à des actions de solidarité.

Dans le cadre des études infirmières les périodes de stage sont obligatoires et les sites d’accueil tous qualifiants. Dans le respect du référentiel, le tuteur encadre l’étudiant et adapte la formation à la réalité et participe à l’évolution des problématiques dans l’enseignement théorique. L’accueil d’un étudiant étranger va enrichir ce perpétuel questionnement. La mobilité développe l’adaptabilité au changement et est une réelle opportunité d’intégration dans la profession. Elle ouvre des perspectives vastes d’employabilité du fait de l’apport d’expériences culturelles et sociales, de la pratique linguistique courante et spécialisée. Ce projet est financé avec le soutien de la Communauté Européenne.

«  Cette publication n’engage que son auteur et la commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues ».

erasmus +

Haut de page